Retours sans frais.
Livraison gratuite pour les commandes de plus de 69 €

Retours et remboursements

Pour effectuer la procédure de retourCliquez ici


Lisez toutes les réglementations régissant le droit de retour d'un produit.
 
À qui cela s'applique-t-il
Le droit de rétractation ne couvre pas tous les acheteurs. La première limite est son application uniquement aux consommateurs. Malgré les tentatives passées d'interprétation large de ce terme, il est désormais établi qu'avec ce terme il est possible d'identifier uniquement la personne physique qui agit en dehors de son activité professionnelle. Le Code civil, en effet, le désigne ainsi : le consommateur est la personne physique qui agit à des fins étrangères à toute activité commerciale ou professionnelle exercée (article 1469 bis). En principe, les entreprises et les professionnels disposant d'un numéro de TVA ne peuvent faire valoir le droit de rétractation pour les achats effectués à ce titre.e.
 
Quand il s'applique
En outre, une autre limitation doit être enregistrée concernant les opportunités de vente pour son application. En effet, cette possibilité n'est donnée que pour les achats effectués à distance (y compris les cas de e-commerce) et pour ceux stipulés en dehors des locaux commerciaux. Dans ces cas, le législateur a décidé d'identifier les conditions de faiblesse du consommateur au moment de la conclusion de l'achat, et a donc décidé de le garantir en lui accordant ce droit. Par conséquent, il est conseillé d'évaluer soigneusement le moment final de l'achat. En fait, un achat en ligne peut également se limiter à une commande, l'achat effectif étant renvoyé à un point de vente physique, où les marchandises peuvent être immédiatement récupérées. Dans ces cas, l'achat est conclu dans une boutique, et donc la possibilité de faire valoir le droit de rétractation est omise.
 
Les exclusions
Le droit de rétractation pour les ventes conclues à distance ne peut être appliqué dans ces cas :
a) pour la fourniture de services dont l'exécution a commencé, avec le consentement du consommateur, avant l'expiration du délai de sept jours.
b) pour la fourniture de biens ou de services dont le prix est lié aux fluctuations des taux des marchés financiers que le fournisseur n'est pas en mesure de contrôler.
c) pour la fourniture de biens confectionnés sur mesure ou nettement personnalisés ou qui, de par leur nature, ne peuvent être retournés ou sont susceptibles de se détériorer ou de se périmer rapidement.
d) pour la fourniture de produits audiovisuels ou de logiciels informatiques scellés, ouverts par le consommateur.
e) pour la fourniture de journaux, périodiques et magazines.
f) pour les services de paris et de loterie.
Il est évident que des pièges peuvent être cachés dans la prévision indiquée au point c). Les produits sur mesure sont ceux réellement fabriqués ad personam : évidemment le choix de la couleur des produits, par exemple, n'est pas tel, pas plus que le produit qui résulte de la combinaison de plusieurs pièces standards. Les biens personnalisés sont par exemple des médailles ou des bracelets gravés de noms ou de dates de naissance, mais pas ceux avec un nom personnel pré-imprimé. Enfin, les marchandises qui ne peuvent être retournées ou qui risquent de se détériorer sont essentiellement des denrées alimentaires.
Bien entendu, des accords différents entre le vendeur et l'acheteur sont également valables en ce qui concerne les catégories mentionnées de a) à f) si pour une plus grande protection de l'acheteur.
 
Le retrait réel
Le droit de rétractation peut être exercé par le consommateur dans tous les cas de contrat à distance, sans pénalité et sans obligation d'en préciser le motif. En ce qui concerne l'achat de marchandises, ce droit s'exerce dans les dix jours ouvrables suivant la réception de la lettre par lettre recommandée ou même par télécopie ou télégramme (sous réserve qu'il soit confirmé par lettre recommandée dans les 48 heures). Pour le calcul des jours, il est réputé exercé au moment de l'envoi de la lettre recommandée. Ce délai de dix jours devient trois mois si le fournisseur n'a pas rempli les obligations d'information prévues par le décret législatif 185/99.
En cas de prestation de services, le droit de rétractation ne peut être exercé dans le cas d'une fourniture commencée avant dix jours. Bien entendu, différents accords sont autorisés (plus favorables au consommateur) et tout aussi bien évidemment le consommateur doit avoir donné son consentement en prévision du début de la prestation.
 
Frais
L'acheteur qui exerce le droit de rétractation a droit au remboursement de la totalité du montant de l'achat. Les éventuels frais de port doivent également être remboursés s'ils sont inclus dans le prix, tandis que s'ils ont été facturés séparément, et avec l'indication appropriée, ils n'auront pas à être remboursés. Le détaillant ne peut cependant pas facturer à l'acheteur des frais supplémentaires (pas même les frais bancaires pour tout paiement). Seuls les frais de port pour le retour de la marchandise restent à la charge de l'acheteur. Le vendeur a 30 jours pour rembourser l'acheteur.
 
Le retrait a déjà été livré
Dans le cas où les biens ont déjà été livrés, le consommateur est tenu de les retourner ou de les mettre à disposition du fournisseur (ou de la personne désignée par lui), selon les modalités et délais prévus au contrat. Ces modalités ou délais ne sauraient toutefois entraîner de pénalités pour le consommateur. Par conséquent, le délai ne peut être inférieur à dix jours et la seule condition impérative est l'intégrité substantielle de la marchandise (c'est-à-dire qu'elle a été conservée et éventuellement utilisée avec une diligence normale). Fondamentalement, le droit de rétractation ne peut être limité par des clauses contractuelles imposées par le vendeur. Par exemple, il est donc interdit d'imposer des conditions telles que l'identification du bien, sa restitution dans l'emballage d'origine ou sans ouverture de l'emballage, l'établissement d'un formulaire particulier ou le paiement de frais administratifs pour le traitement du dossier.
 
Fournitures non sollicitées
Le décret précité traite également des ventes dites agressives, protégeant le consommateur. L'article 9 mentionne expressément : le consommateur n'est tenu d'effectuer aucun paiement en cas de fourniture non sollicitée. Dans tous les cas, l'absence de réponse ne signifie pas le consentement. Il s'ensuit qu'en cas d'activation de services Internet non sollicités, le consommateur n'est tenu de verser aucune somme au fournisseur de services. L'envoi de marchandises ou l'activation des services gratuits tels que des échantillons de produits ou des cadeaux est possible, mais en aucun cas peut un paiement être demandé pour cette opération, même pas dans un temps différé, ou des restrictions sont imposées au consommateur.. Son silence à la demande de paiement est totalement hors de propos. La même pratique est à considérer en cas de fourniture différente de celle convenue ou de fourniture défectueuse.a.
 
L'obligation de ce droit
Les vendeurs sont tenus de se conformer strictement à cette législation et de la mentionner dans chaque opération de vente. En effet, le droit de rétractation est inaliénable et tout accord contraire aux dispositions décrites est nul et non avenu. Les sanctions pour ceux qui ne respectent pas ces obligations peuvent atteindre jusqu'à 10 000 euros (sans préjudice de recours ultérieurs à la justice pénale si les extrêmes sont utilisés). Pour tout litige, la compétence territoriale est du juge civil du lieu de résidence ou du domicile du consommateur, s'il est situé sur le territoire de l'Etat.
Dimanche, Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi
Janvier,Février,Mars,Avril,Mai,Juin,Juillet,Août,Septembre,Octobre,Novembre,Décembre
Articles en stock insuffisant. Plus que [max] en stock.
Panier d'achat

Votre panier est vide.

Retour à la boutique

Ajouter un message à votre commande Editer la note de votre commande
Ajouter un code de réduction

Ajouter un code de réduction

Le code de réduction fonctionnera au moment du paiement

français

choisissez votre langue